Comment gérer votre perroquet territorial ?

Chaque fois que vous approchez sa cage, la tension monte. Votre perroquet se raidit, prêt à bondir. Une petite goutte de sueur perle sur votre front.
Pas le choix, vous devez pénétrer le territoire de ce dinosaure préhistorique si vous voulez changer ses bols de nourriture.
Après tout, vivre avec un perroquet territorial c’est pas toujours de tout repos.

Mais pourquoi est-il aussi territorial ? 

Vous qui ne voulez que son bien, qui vous assurez que son eau est toujours fraîche et ses augets bien remplis, vous êtes chassé de son territoire comme un vulgaire étranger ! En plus, vous avez tout fait pour gagner sa confiance mais il continue sans cesse de vouloir vous éloigner.

Lorsque vient le temps de faire la rotation des jouets et le grand ménage, c’est la guerre. Votre perroquet tente de mordre vos mains et cela vous complique vraiment la tâche. 

Même s’il ne vous mord pas fort, vous craignez qu’un jour les morsures augmentent en force et vous n’avez pas tort. Il est vrai que certains perroquets se contentent d’avertir au début. Sauf que rien ne vous garantit qu’il en sera ainsi pour toujours. À force d’ignorer ses avertissements, il pourrait passer aux choses sérieuses.

Pourtant, il semble vous apprécier car vous pouvez le flatter et le prendre sans problème lorsqu’il n’est pas dans sa cage. Alors, c’est quoi son problème ?

Se rejoindre à mi-chemin

Bien qu’il agisse de façon indésirable, au fond, votre oiseau essaie juste d’éloigner vos main de son territoire. C’est un comportement tout à fait normal, quoique plutôt problématique en captivité. 

En plus, il y a fort à parier que vous agresser «fonctionne». Ce que je veux dire par là, c’est qu’il fonce vers vos doigts pour augmenter la distance entre eux et sa cage… et c’est probablement exactement ce qui se passe à chaque fois. Lorsqu’il fonce vers vous, vous reculez votre main. 

Le problème c’est que vous revenez toujours et cela n’a pas pour effet de décourager votre compagnon. Bien au contraire ! 
Comment réagir alors ? Devriez-vous sacrifier votre main pour lui faire comprendre que son comportement n’a aucun effet ?

Non, soyez rassuré !

Tout d’abord, il faut accepter que votre perroquet n’apprécie pas les intrusions dans son territoire. Cela n’a rien à voir avec vous. Contrairement à ce que vous pourriez penser, ce n’est pas du tout personnel. 

C’est simplement ce que l’on appelle de la protection des ressources. Encore une fois, c’est un comportement normal. Bonne nouvelle, votre oiseau n’est pas brisé !

En bref, votre perroquet doit apprendre à se comporter différemment mais il faut faire votre part du marché. Ce n’est pas pour vous défier que votre oiseau veut vous tenir à distance ni parce qu’il ne vous apprécie pas. C’est seulement qu’il n’est pas confortable lorsque vous êtes dans son territoire. 

Je vous propose donc une solution qui vous demande de la compréhension envers votre compagnon sans pour autant vous résoudre à accepter ce comportement.

On accepte de diminuer au maximum les manipulations non nécessaires de son territoire et, en échange, on lui demande de nous laisser procéder en toute tranquillité.

RÉCAPITULATIF
A. Acceptez que votre perroquet agit tout à fait normalement (du point de vue de son espèce).
B. Comprenez que cela n’a absolument rien de personnel envers vous.
C. Diminuez les manipulations non nécessaires au maximum ! On ne veut pas le frustrer.

Entrainez une station

Au lieu de constamment devoir développer de nouveaux stratagèmes pour contrer ses attaques ou encore d’essayer de punir son comportement, je vous recommande d’enseigner une station

Franchement, le concept de la station est assez simple. Il consiste à apprendre à l’oiseau à rester à un endroit prédéterminé pendant une période donnée. 

En d’autres mots, on souhaite que le perroquet reste sagement sur un perchoir loin de vos doigts. 

C’est un comportement incompatible avec celui de venir vous attaquer ou d’essayer de vous mordre la main. C’est aussi très pratique pour les oiseaux qui se ruent dès qu’on ouvre la porte de la cage. 

Perso, j’utilise plusieurs types de stations différentes en fonction de ce que j’attends de l’oiseau.  

Comment entrainer une station ?

Avant de débuter
– Assurez-vous d’avoir les récompenses favorites de votre oiseau à portée de main.
– Ne commencez pas à entrainer lorsque vous êtes pressé.

1) Décidez quel perchoir fera office de station.
Choisissez un endroit où le perroquet sera à bonne distance de la porte de la cage et de vos mains lorsque vous changez les bols. 

2) Approchez-vous de la cage sans y toucher ni ouvrir la porte. Incitez l’oiseau à se percher à l’endroit désigné en l’attirant avec des récompenses. Dès qu’il a les deux pattes au bon endroit, vous pouvez lui dire «station» (ou même «banane», le mot utilisé n’a pas d’importance). 
Récompensez-le au travers des barreaux de façon à réduire au maximum les risques de morsures. Vous pouvez lire mon article sur l’entrainement en contact protégé

3) Encouragez votre animal à rester sur place en lui distribuant des récompenses. 
Oui, au début, on donne beaucoup de récompenses mais c’est temporaire. C’est simplement le temps que l’oiseau comprenne ce que l’on attend de lui. 
Astuce : vous pouvez utiliser de toutes petites récompenses ou encore des récompenses santé. 

4) Commencez à distancer les récompenses dans le temps en vous assurant que votre oiseau reste sur place. 
Vous voyez ? On commence déjà à réduire la cadence.  
N’oubliez pas que chaque individu est différent. Si votre perroquet quitte constamment sa station, c’est peut-être parce que vous allez trop vite dans les étapes ou qu’il n’a pas compris le but du jeu.

5) Chaque fois qu’il quitte sa station, redirigez-le vers son perchoir. Au moment où il est au bon endroit, vous dites «station» puis vous le récompensez. 

Lâchez pas, vous y êtes presque !

6) Progressivement, vous allez dire «station» de plus en plus tôt. Par exemple, vous commencez au moment où l’oiseau pose une patte au bon endroit puis au moment où il est en train de se diriger vers son perchoir et finalement avant le comportement.
Voilà, très grossièrement, comment on apprend une commande à notre animal. 

7) Augmenter la durée. 
Comme c’est un comportement qui requiert une certaine durée, on doit bâtir cette dernière graduellement. Il ne serait pas raisonnable d’imaginer que votre oiseau peut rester sur place pendant 5 minutes dès la première séance. 
C’est la même raison pour laquelle les élèves de maternelle ont plus d’heures de récréation que les autres niveaux : pour leur apprendre doucement à rester assis plus longtemps. 

8) Augmenter la difficulté en ajoutant les distractions progressivement.  
C’est le temps de montrer à votre compagnon qu’il doit rester sur sa station malgré les distractions. On ne veut pas le mettre en situation d’échec donc on doit être attentif à son langage corporel et s’arrêter avant qu’il ne quitte sa station.
C’est difficile pour lui de rester sur place pendant que vous changez les bols et la tentation sera forte pour lui. Commencez par seulement toucher la porte et récompense-le pour être resté sur place. À mesure que vous progressez, vous pourrez entrer de plus en plus dans son territoire.

N’ayez pas peur de vous lancer

Après tout, on ne parle ici que de quelques petites séances d’environ 5 minutes chacune pour enseigner une station. Tout ce que vous risquez, c’est d’adorer entraîner et de vous découvrir un nouveau talent… ou pas ! 

Vous pouvez continuer d’essayer de gérer les comportements indésirables avec les moyens dont vous disposez…

…ou vous pouvez régler la situation une bonne fois pour toute. 

La décision vous appartient entièrement.

Le danger lorsqu’on essai de diminuer un comportement sans apprendre à l’oiseau quoi faire à la place, c’est de n’avoir comme outil que les punitions. Et les punitions ont un arrière goût plutôt désagréable (agressions, fuite et évitement, peur généralisée, apathie). 

ASTUCES
I. Minimisez au maximum les frustration en évitant de toucher inutilement la cage de l’oiseau ou en le provoquant lorsque vos doigts sont hors d’atteinte (volontairement ou non).
II. Lorsque vous lavez la cage pensez à mettre votre perroquet dans son parc. En l’installant plus loin, vous éviter d’être dérangé par votre compagnon ou de le fâcher inutilement.
III. Si possible, ayez un double des bols d’eau et de nourriture. Comme cela, quand viendra le temps de changer ces derniers, vous en aurez d’autres déjà prêt. Vous n’aurez qu’à manipuler la cage qu’une seule fois.

Andréanne Garneau,
Intervenante en comportement aviaire (certifiée CPBT-KA) et technicienne en santé animale

Tous droits réservés. ©Décembre 2020

Merci de partager!
Share on Facebook
Facebook